Les blogs | Le blog télécoms de Xavier Studer

« Apple relance la guerre des films à la demande en Suisse | Accueil | Quel positionnement sur le marché des tablettes? »

Publié le 13 novembre 2010 à 18:48 dans Convergence , Internet

Richard Stallman, alias RMS, est considéré comme le père du logiciel libre. Dans cet entretien, il donne son point de vue sur Microsoft, Apple et Android. Il explique aussi pourquoi il a consacré 27 ans de sa vie au développement du logiciel libre et précise sa notion de droits de l’homme en informatique…

Apple à jour, surf nomade et Richard Stallman: écoutez les news de Point Barre du 13 novembre diffusées sur Couleur 3 [04:10]

TrackBacks

URL TrackBack de cette note:
https://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83451b69769e2013488f44664970c

Liste des trackbacks de L'interview de Richard Stallman, le père de GNU:

Commentaires

traduction please

Rédigé par : styl-e | 13 nov 2010 18:54:37

En gros, Richard Stallman déplore tout système de protection contre la copie ou tout système qui interdit à un utilisateur d'accéder au code sources des programmes qu'il utilise. Il estime que les différents systèmes de protection contre la copie sont des sortes de menottes numériques et contraire à une certaine forme des droits de l'homme. Evidemment, les systèmes propriétaires, c'est-à-dire dont le fonctionnent est inatteignable par l'utilisateur lui sont intolérables. Il me semble que son parallèle entre recette de cuisine et programme informatique est éclairant...

Rédigé par : Xavier Studer | 13 nov 2010 19:20:36

Il fait erreur: c'est Google qui a supprimé 2 applications trojan à distance sur Android. Apple a effectivement cette possibilité mais ne l'a encore jamais utilisée. L'analogie avec une recette de cuisine est également intéressante. Car il parle de la recette bien connue disponible dans les livres de cuisine. Mais la recette du Nutella, du Coca, des Sugus ou de tout autre produit aura les mêmes conséquence qu'en informatique. Finalement, concernant Android, il faut préciser que tout n'est pas libre comme il semble le dire. C'est le noyau d'Android (tout comme le noyau de MacOS d'ailelurs) qui est libre. Le reste est propriétaire, comme le Market ou toutes les applis Google livrées de base. D'ailleurs tout appareil non certifié (comme la plupart des tablettes) sont livrées sans Market. Par contre ce qu'il n'explique pas, c'est comment le développeur, qui a bossé des heures sur un programme, va gagner sa vie s'il doit distribuer le code source? Déjà que sans le distribuer, c'est pas simple de protéger son travail contre la copie.

Rédigé par : jacoch | 13 nov 2010 20:47:52

Mais qu'est-ce que tu racontes Jacoch? Le Market est disponible sur la Galaxy Tab, preuve sous mes yeux, et sous la Dell Streak aussi. De même, Apple a bien annulé une application, tout autant qu'Android. Sauf que pour Apple c'était une application qui ne rentraient plus dans leurs nouvelles conditions générales, alors que pour Android c'était car l'application contenant un backdoor. Ensuite Android est libre, la totalité du code est disponible sur le Google Code... Bref, je vais essayer de retrouver quelques liens mais ne racontons pas n'importe quoi...

Rédigé par : Alexandre | 13 nov 2010 22:12:01

@Jacob, code source complet d'android ici http://source.android.com/source/download.html. Effectivement après les applications c'est proprio à Google.
Ensuite plusieurs constructeur mettent en ligne une bonne partie de leurs sources, exemple HTC http://source.android.com/source/download.html.

Rédigé par : 2beta | 13 nov 2010 22:52:03

Quel ironie ! Il faut Flash pour lire la vidéo, alors que "Flash is malware" !

Rédigé par : Quentin | 13 nov 2010 22:52:58

@Alexandre : J'ai pas du suivre un épisode, c'est quelle application qu'Apple a supprimé à distance ?

Rédigé par : Quentin | 13 nov 2010 23:25:47

Totalement d'accord avec Jacoch.

Rédigé par : Red | 13 nov 2010 23:29:08

@Quentin: Mea culpa, en effet Apple n'avait pas effacé d'application. C'était une désactivation d'une fonction utilisée par le jailbreak (et oui, que ne ferait-on pas sur iPhone pour avoir quelques fonctions de plus) qu'Apple tentait de désactiver dans une mise à jour. Ce qui ne change rien aux propos de l'interview sur ses critiques acerbes contre Apple et Microsoft. Ni sur les erreurs que Jacoch a fait dans ses propos (mais qui a reçu comme réponse de ses nombreuses erreurs une lechouille de toutou "Red Apple"). @Quentin: Ah je n'avais pas vu que c'était du Flash, mon Android le lisant nativement, je n'avais pas remarqué... ;-)

Rédigé par : Alexandre | 13 nov 2010 23:59:53

L'important, c'est que ça fonctionne bien et simplement. C'est tout ce que veulent la majorité des gens. Le logiciel libre n'a de l'intérêt que pour une mince partie des utilisateurs.

@Alexandre: Votre stupidité fait peine à voir.

Rédigé par : Red | 14 nov 2010 12:56:09

D'ailleurs, Android est certes libre à la base, mais des fabricants comme Motorola ou encore des opérateurs le ferme. On a par exemple vu des cas où des opérateurs ont remplacé les applications Google par leurs propres services ou encore google search par Bing !!

Rédigé par : Red | 14 nov 2010 12:57:34

Je ne suis pas d'accord avec M. Stallman, dans la pratique Android est tout ce qu'il y a de libre puisque beaucoup d'utilisateurs, sans avoir besoin de savoir programmer, installent des versions modifiées d'Android (ROMs alternatives).

@jacoch
Quelles conséquences ? Ne pas divulguer la recette du Nutella/Coca/Sugus n'a pas empêché la concurrence de les copier.
Oui, le market est la propriété de Google mais ce qui est vraiment important c'est que sur Android chacun est libre de créer un market alternatif et personne n'est d'ailleurs obligé de passer par un market, c'est tout le contraire du modèle totalitaire de l'appstore/market unique et obligatoire d'Apple/Microsoft.

Rédigé par : treb | 14 nov 2010 13:34:45

@treb: tout à fait d'accord.

Rédigé par : Alexandre | 14 nov 2010 15:02:34

@treb: Je ne pense pas que le libre se résume à ça.
(mais vous avez quand même reçu comme réponse une lechouille de toutou "Alexandre Google").

Rédigé par : Red | 14 nov 2010 17:10:09

psst. la galaxy tab a le market. la preuve, j'y suis. ( a toi Xavier de publier les logs )

Rédigé par : groGeek | 14 nov 2010 20:48:50

L'une des meilleures preuves de l'ouverture d'android est CyanogenMod une distribution d'android créée depuis les sources et disponible pour un très grand nombre d'appareil du Motorola Milestone au HTC Desire en passant par de "vieux" appareils comme les HTC Dream/Magic, etc...

@Red:
sans le logiciel libre:
pas de safari (basé sur webkit qui est un fork de khtml)
pas d'OSx (basé un sur un noyau MACH sous licence BSD)
etc...

Trouver des revenus pour un logiciel open source, tout cela dépends de la licences. Open source ne veut pas dire gratuit. Il y des logiciels Open source à plusieurs milliers de $.

Il existe aussi des possibilités de multi licensing (cf QT ou MySQL) et également la vente de services associés au produit.

On mélange en somme bien des choses dans ces commentaires.

Rédigé par : MoiMeme | 15 nov 2010 08:51:12

@MoiMeme il ne faut pas confondre "open source" et ce que Stallman appelle "libre" pour lui la distribution du logiciel doit être également libre, donc, par effet de bord, elle devient gratuite. RMS a une position trés claire sur l'open source: il s'agit d'un terme visant à masquer des logiciels "privateurs". Pour lui, seule la license GPL est vraiment libre et même la license Apache pourtant reconnue dans le monde entier n'est pas "libre".

Pour ce qui est des revenus, outre ceux liés aux services entourant la mise en place et la configuration d'un logiciel libre (ce qui reste parfois tout de même compliqué), l'idée c'est que les personnes qui veulent modifier un logiciel libre mais n'ont pas les compétences techniques pour le faire (monsieur tout le monde, ou n'importe quelle entreprise) puissent engager un informaticien pour le faire.

Rédigé par : Claude | 15 nov 2010 11:12:55

Lorsqu'une entreprise achète un logiciel, elle n'achète pas le code (dont elle se moque éperdument en général) mais une *fonction* et du *support* (technique, maintenance etc.). Rien n'empêche une société faisant du logiciel libre de vivre (Red Hat par exemple).

L'avantage du code ouvert (et libre) c'est qu'il est possible de le modifier et de l'améliorer (ou de le faire faire par l'entreprise de son choix) selon ses propres besoins, chose quasiment impossible si on ne possède pas les sources.

Pour R. Stallman, je le considère comme un "extrémiste" avec une vision très tranchée. Le code libre ne peut pas cohabiter avec du code fermé. Même si sur le fond, je partage son avis, la liberté est avant tout un choix personnel.

Concernant Android, tout n'est pas libre c'est certain. C'est au bon vouloir des constructeurs de distribuer ou pas les sources des modules (pilotes) utilisés dans leurs terminaux (ça doit être le même type de licence que celle du noyau de MacOS).
Le market de Google est libre et surtout il n'est pas impératif de passer par ce market (ou un logiciel à installer sur toutes les machines de ses amis) pour installer des applications (voir le market de Samsung, d'Archos ou d'autres plus indépendants). De très bonnes idées germes d'ailleurs dans ces markets "alternatifs". En outre, l'accès au market est limitée par des restrictions matérielles uniquement (3G, accéléromètre, etc.) afin de garantir le bon fonctionnement des applications sur les terminaux y ayant accès. Il n'y a aucune politique anti-concurentielle (on a le choix entre plusieurs "vrai" navigateurs et pas uniquement celui de Google par exemple). Le fait de pouvoir utiliser bing comme moteur de recherche montre bien "l'ouverture" d'Android.

Rédigé par : yoyo | 15 nov 2010 13:59:32

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

A propos

La guerre entre les opérateurs de téléphonie et les câblo-opérateurs est des plus vives en Suisse. La télévision, le téléphone et internet sont de plus en plus étroitement liés. Les réseaux mobiles convergent avec le fixe. De nouveaux usages et de nouvelles technologies font leur apparition. Au travers de ce blog, le journaliste Xavier Studer traite des profondes mutations de l'univers telecom et multimédia helvétique.

> Suivre sur twitter

> Le blog de Xavier Studer

> TV, net, téléphone: la guerre des réseaux

> Flux RSS de ce blog

> L'émission Point Barre
sur Couleur 3


> Les podcasts audio
de Point Barre


> L'émission Nouvo

> Contact

Recherche sur ce blog



Accueil

Articles récents

Calendrier

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Catégories

Archives

Flux RSS