Les blogs | Le blog télécoms de Xavier Studer

« VTX propose l’illimité gratuit pour l’étranger | Accueil | Snow Leopard facilite l'utilisation de son cellulaire comme modem »

Publié le 03 septembre 2009 à 14:13 dans Internet

Swissviev Le préposé fédéral à la protection des données a déclaré qu'indépendamment des efforts de Google, il allait saisir le Tribunal fédéral selon une dépêche de l’ATS: "Il faut une décision du TF pour savoir si le droit à sa propre image existe encore", a-t-il déclaré lors de l’émission alémanique 10 vor 10.

Cela dit, aucune décision ne semble prise. Voici ce qu’il écrit dans un communiqué de presse diffusé le même jour. "Le préposé examinera dans les jours à venir si les mesures proposées par Google assurent une protection adéquate de la sphère privée."

Ecoutez aussi les news du Pointbarre du 5 septembre diffusé sur Couleur3 [3:32]

"La question centrale est de savoir si les visages et les plaques d'immatriculation sont désormais anonymisés de manière adéquate. Le préposé communiquera les résultats de son évaluation et précisera les suites qu'il entend donner à ce dossier dans le courant de la semaine prochaine", est-il encore écrit dans le texte d'Hanspeter Thür .

Campagne de Google
De son côté, Google communique toujours abondamment. Dans un texte destiné à la presse diffusé hier, le géant de l'internet cite ainsi le nom de politiciens ou de personnalités impressionnées par son service Street View, histoire d'exercer une certaine pression ou du moins d'interpeller la profession.

En guise de commentaire, je m’interroge d'ailleurs sur la tournure que prend cette affaire. Même si les préoccupations du préposé sont parfaitement légitimes, comme je l’écrivais ici, pourquoi saisir par principe le Tribunal fédéral? Les mesures de Google seront peut-être suffisantes...

Dans un texte diffusé jeudi matin, un porte-parole de Google se dit d'ailleurs étonné. "Pour ce que nous en savons, le préposé fédéral à la protection des données n’a pas fait savoir qu'il porterait la substance de nos discussions devant le tribunal. Compte tenu de nos différents efforts pour prendre acte de ses objections et y remédier, nous serions très déçus d’une telle démarche."

Xavier Studer

TrackBacks

URL TrackBack de cette note:
https://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83451b69769e20120a59a4635970c

Liste des trackbacks de Google Street View: le procès programmé?:

Commentaires

Je ne vois pas la vidéo. C'est parce que je suis avec Safari ?

Rédigé par : Rezvan | 3 sep 2009 13:05:31

Et si je veux que l'on me voie dans street view je m'adresse à qui? :lol:

Rédigé par : Bof | 3 sep 2009 13:45:27

je trouve que sur le principe, le préposé a raison. La Suisse dit OK mais à ces conditions, et de l'autre côté, les règles du jeux ne sont pas respectées... c'est dommage...

Rédigé par : tam | 3 sep 2009 13:51:44

En tant que photographe et ami de la liberté d'expression ce genre de menace me fait peur. Si le préposé à la protection des données obtient gain de cause, cela reviendrait à dire qu'on n'a plus le droit de faire des photos sur l'espace public comme bon nous semble. Ca peut sembler à certains timides une bonne chose, mais c'est une très sérieuse entrave à la liberté d'expression qui complique grandement le travail des journalistes.

Les véhicules de google n'ont rien fait de plus que faire plein de photos depuis un lieu public: la route. Ils n'auraient légalement même pas besoin de flouter quoique ce soit. Si je faisait des panoramas de toutes les rues et que je les mettais sur flickr, je ne commettrais absolument rien d'illégal, que ça plaise ou non au fonctionnaire en charge de la protection des données.

Rédigé par : Bretzelman | 3 sep 2009 21:02:41

Le préposé fédéral à la protection des données serait bien plus inspiré de s'occuper des problèmes bien plus compliqués et moins médiatique.

Car s'en prendre à Google s'est facile et permet de se faire de la publicité.

J'ai quelques peine à comprendre le cheminement et le but de ce personnage.

Rédigé par : Jean-Marc | 4 sep 2009 05:56:39

@Bretzelman: Je te conseille de bien lire notre constitution avant de prétendre que Google ne doit pas flouter les visages. Il est dit que la personne physique et morale fait déjà partie de la vie privé de la personne au même titre que le numéro de téléphone ou encore de l'adresse.

Je suis par conséquence surpris que Google ne doivent pas également flouter les numéros de bâtiments.

Rédigé par : lut | 6 sep 2009 22:28:47

@lut: dans ce cas, il faut faire interdire les annuaires téléphoniques??

Rédigé par : bg | 14 sep 2009 16:08:05

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

A propos

La guerre entre les opérateurs de téléphonie et les câblo-opérateurs est des plus vives en Suisse. La télévision, le téléphone et internet sont de plus en plus étroitement liés. Les réseaux mobiles convergent avec le fixe. De nouveaux usages et de nouvelles technologies font leur apparition. Au travers de ce blog, le journaliste Xavier Studer traite des profondes mutations de l'univers telecom et multimédia helvétique.

> Suivre sur twitter

> Le blog de Xavier Studer

> TV, net, téléphone: la guerre des réseaux

> Flux RSS de ce blog

> L'émission Point Barre
sur Couleur 3


> Les podcasts audio
de Point Barre


> L'émission Nouvo

> Contact

Recherche sur ce blog



Accueil

Articles récents

Calendrier

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Catégories

Archives

Flux RSS