Les blogs | Le carnet de route d'Yves Magat

Publié le 22 avril 2015 à 18:52 dans Actualité

Melike
Melike Günal: Arménienne et Kurde

Diyarbakir, Turquie. A Diyarbakir, la grande ville du sud-est anatolien, un tiers des habitants étaient arméniens avant le génocide de 1915. Aujourd'hui on les compte sur les doigts d'une seule main. "Je ne sais absolument pas ce qu'est devenue ma famille à l'époque", explique avec émotion Melike Günal, une jeune femme d'origine arménienne qui travaille comme guide pour les quelques touristes venus visiter la ville. Elle-même avait très tôt com pris que sa famille musulmane avait des racines arméniennes: des survivants du génocide qui ont pu échapper aux terribles marches de la mort dans le désert et aux exécutions massives. Il y a quinze ans, elle décide de franchir le pas et se convertit à la foi chrétienne tout en revendiquant une double identité kurde et arménienne.

 

Lire la suite "Être arménien à Diyarbakir: 100 ans après le génocide"

Réagir, laisser un commentaire

Publié le 17 mars 2015 à 11:03 dans Actualité , Russie

Tatars6Bakhtchisaray, Crimée. Trois cent mille Tatars vivent en Crimée:  c'est 14% de la population de la presqu'île. Ils pratiquent un Islam tolérant: leurs villages sont entourés de vignes et une cave à vin offre ses produits aux touristes en face de la grande mosquée de Bakhtchisaray ! En 1944 Staline a accusé les Tatars de Crimée de collaboration avec les Allemands et les a tous déportés en Asie centrale. Des milliers sont morts en route. A la fin de l'URSS, les Tatars sont revenus sur leurs terres, devenues alors l'Ukraine. Ils gardent de la Russie une grande méfiance et ont boycotté le référendum organisé par Moscou sous la pression des armes il y a un an pour s'unir à la Fédération de Russie.

 

Lire la suite "Les craintes des Tatars de Crimée justifiées"

Réagir, laisser un commentaire

Publié le 12 mars 2015 à 18:36 dans Actualité , Russie

Kertch2
Le départ de l'actuel ferry boat

Kertch, Crimée. C’est l’histoire d’un pont, un projet vieux d’un siècle et demi qui reliera l’Europe et l’Asie, un peu comme à Istanbul. Mais ici sur le détroit de Kertch, il s’agira de bien plus qu’un moyen de communication. Quelque mois après la récupération (ou l’annexion, selon la perspective) de la Crimée par la Russie le 18 mars 2014, Vladimir Poutine annonçait que tout était déjà décidé pour ancrer physiquement la presqu’île à la terre russe. A l’heure actuelle, seule une route relie la Crimée au continent. Elle débouche au nord et traverse la nouvelle frontière (non reconnue par la communauté internationale) pour arriver en Ukraine. Les passages sont aléatoires en fonction de l’humeur des gardes-frontière des deux côtés et la ligne de chemin de fer est interrompue depuis un an.

 

Lire la suite "A Kertch en Crimée: un pont entre l'Europe et l'Asie"

Réagir, laisser un commentaire

Publié le 10 mars 2015 à 19:03 dans Actualité , Russie

SEBASTOPOL2Sébastopol, Simferopol, Crimée. Il y a un an, le 16 mars 2014, un référendum était organisé à la va vite en Crimée sous le contrôle de forces militaires non identifiées pour confirmer un état de fait: la reprise de la presqu'île par la Russie après 60 ans de souveraineté ukrainienne (soviétique d'abord puis nationale ensuite).

Lire la suite "Retour en Crimée: drapeaux et commémorations"

Réagir, laisser un commentaire

Publié le 30 janvier 2015 à 18:50 dans Actualité , Portugal

Lisbonne, Portugal. Le Portugal est à genou. La situation  n'est peut-être pas aussi catastrophique qu'en Grèce mais la désillusion est la même après cinq ans de cure d'austérité. "C'est impossible de continuer comme ça. On paie ou on ne paie pas la dette, les intérêts augmentent, la dette est toujours plus élevée, notre déficit est toujours plus haut. Finalement les Portugais se demandent à quoi ont servi leurs sacrifices", s'exclame Manuela Magno, une des chevilles ouvrières du parti "Juntos Podemos" ("Ensemble nous y arriverons"), influencé par le modèle presque homonyme espagnol. Et le résultat du parti Syriza aux récentes élections grecques commence à ouvrir des perspectives nouvelles ici aussi.

Juntos Podemos1
Militants de Juntos Podemos

Les différents gouvernements de gauche et de droite qui se sont succédés au pouvoir depuis le début de la crise ont toujours cherché à être le bon élève des institutions financières européennes et internationales. Le coût social et humain a été élevé. Plus de 300'000 Portugais ont émigré, dont environ 50'000 vers la Suisse. Ceux qui sont restés au pays et qui ne font pas partie des 13,4 % de chômeurs ont le plus souvent vu leur salaire ou leur pension baisser fortement. Les services de santé se sont dégradés à un niveau inimaginable en Europe. Le nombre d'enseignants a été fortement réduit. Malgré la solidarité familiale, des Portugais souffrent de la faim ou doivent s'éclairer à la bougie, faute de pouvoir payer leur facture d'électricité.

Promesses non tenues
La plupart des améliorations de l'économie qui devaient accompagner les mesures d'austérité sont restées lettre morte. Les structures profondes de l'économie portugaises n'ont pas changé. Les deux secteurs les plus importants en terme d'emploi sont toujours la fonction publique et l'industrie textile qui récupère d'ailleurs une vigueur bienvenue dans le nord du pays. Sinon c'est la déprime générale.

La peur au ventre
Mais le plus lancinant peut-être est ce sentiment de menace sur les conditions de vie. Au hasard d'une rencontre, un Portugais entre deux âges me dit: "Nous vivons dans une insécurité permanente et nous avons peur." Et fort est de constater que pour la première fois au Portugal j'ai de la peine à recueillir des témoignages face à la caméra. Une femme qui explique le drame de son mari hospitalisé dans des conditions médicales dramatiques refuse d'être enregistrée: " on risque d'en subir les conséquences", dit-elle.

Podemos2
Collecte de signatures

Plusieurs étudiants qui signent le formulaire permettant au mouvement "Juntos Podemos" de s'inscrire comme parti pour les élections législatives de cet automne, refusent également de s'exprimer, visiblement gênés. Pourtant malgré toutes les difficultés actuelles on est loin d'un retour à l'état répressif de l'ère Salazar. L'angoisse est plutôt celle d'une population dont les conditions de travail précaires sont devenues la règle, avec la crainte permanente de perdre son emploi.

Réagir, laisser un commentaire

Publié le 19 janvier 2015 à 15:09 dans Actualité , Migrations , Religion

Louviers, France, Paris. Les tragédies de Charlie Hebdo et de l'hyper casher vont rester longtemps dans toutes les mémoires par leur atrocité et leur bêtise. Mais l'unité nationale qu'elles ont engendrée va vite se fissurer: la France reste la France ! Il faudrait au moins que le pays en tire une leçon et se penche sur ses problèmes d'intégration: la France a mal à ses immigrés, même s'ils sont souvent français nés en France depuis plusieurs générations.

 

 

Lire la suite "Charlie Hebdo: et maintenant on fait quoi ?"

Réagir, laisser un commentaire

Publié le 10 décembre 2014 à 02:28 dans Actualité , Brésil

Favelapan
Rio de Janeiro, Brésil.
Des tirs de mitraillette puis des coups de feu isolés résonnent au loin dans la nuit du quartier chic d'Ipanema à Rio de Janeiro. Probablement un affrontement entre bandes rivales dans la favela voisine de Cantagalo.

 

AlemaoPromenade dans le "teleférico", cet extraordinaire télécabine français qui dessert les différentes favelas du Complexo do Alemão. Sheila qui tente d'animer avec difficulté une radio communautaire n'a pas l'humeur optimiste: "Au début de la pacification, c'était merveilleux mais maintenant le "teleférico" doit être arrêté régulièrement lorsque les trafiquants tirent sur les cabines quand ils sont fâchés !"

 

Lire la suite "Brésil: les favelas ont la gueule de bois"

Réagir, laisser un commentaire

Publié le 06 novembre 2014 à 23:14 dans Actualité , Burkina Faso 2008

 

Balai
Militants du balai citoyen

Ouagadougou, Burkina Faso. Les Burkinabés ont de la peine à comprendre les cris et menaces de sanctions de la communauté internationale - en réalité la France et les Etats-Unis - contre leur pays si l'actuel gouvernement pris en main par le lieutenant-colonel Zida ne remet pas au plus vite le pouvoir "à des civils".

Lire la suite "Laissons le Burkina décider de son avenir"

Réagir, laisser un commentaire

Publié le 02 octobre 2014 à 18:49 dans Actualité

Gaza11Beit Lahya, Bande de Gaza. Le village de Beit Lahya, au nord de Gaza, est à 5 km de la frontière israélienne dont on voit le mur. Des drones nous survolent et les ruines témoignent de la violence de l'offensive lors de la guerre de l'été dernier. La maison de Kamel n'est plus qu'un tas de ruines méconnaissables. Les villageois ont été ici pris entre deux feux.

Lire la suite "Gaza: des villageois paient le prix fort de la guerre"

Réagir, laisser un commentaire

Publié le 01 octobre 2014 à 17:45 dans Actualité

Gaza7
C'était le 3è étage...

Gaza,Territoires palestiniens.

Sentiment étrange en arrivant à Gaza depuis l'unique point d'accès pour les personnes depuis Israël, le "passage Erez". Avant la prise du pouvoir par le Hamas en 2006, jusqu'à 500'000 personnes traversaient chaque mois, essentiellement des ouvriers palestiniens frontaliers travaillant en Israël. Aujourd'hui, un mois après le cessez-le-feu de la dernière guerre avec Israël, je suis seul avec le cameraman dans un gigantesque hall digne d'un aéroport.

 

 

Lire la suite "Dans les quartiers bombardés de Gaza"

Réagir, laisser un commentaire

A propos


> Retrouvez aussi @yvesmagat sur twitter

Accueil

Articles récents

Calendrier

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Catégories

Archives

Flux RSS