Les blogs | Le carnet de route d'Yves Magat

Publié le 23 juin 2016 à 08:56 dans Actualité , Migrations

Peter4Peterborough, Royaume Uni. Pour de nombreux Britanniques c’est un dilemme shakespearien qui se présente aujourd’hui dans l’isoloir. Sans exception les gens que je rencontre ici Peterborough à l’est de l’Angleterre ne sont pas convaincus par l’Union européenne. Pourtant beaucoup voteront quand même pour le “Remain”, le maintien dans l’UE. “Nous sommes dans une meilleure position en restant car il est préférable de résoudre nos problèmes à l’échelle européenne”, explique Joseph Wells, un dirigeant de 24 ans de la section locale de Verts. Et il ajoute: “Nous devons montrer au monde que nous sommes pour l’Union européenne mais que cette Union doit aussi changer.”

Dans le camp du “Leave”, probablement majoritaire à Peterborough, les choses sont plus claires. Jay Beecher est le vice président local du parti eurosceptique UKIP. Il est aussi le coordinateur de la campagne en faveur du Brexit. “Pour nous c’est avant tout une question de démocratie, de souveraineté et d’immigration. L’Angleterre doit redevenir indépendante et retrouver sa démocratie.”


Une douzaine de militants sont réunis autour d’une table pour les derniers préparatifs de campagne qui se déroulent encore le jour même du vote: distribution de tracts et premiers décomptes à la sortie des urnes. On y trouve des hommes et des femmes de tous les âges. “Pour moi c’est avant tout une question de démocratie”, me dit l’un des militants, marié à une Allemande. Dans ce camp beaucoup de monde a de la peine à accepter les commissaires européens et autres dirigeants de l’Union qui sont des fonctionnaires nommés et pas élus par le peuple.



Peter3Mais surtout ici l’élément primordial est l’immigration, à un niveau quasiment obsessionnel. Une jeune militante très volubile m’explique: “J’aurai bientôt des enfants. Je ne veux pas qu’ils se retrouvent dans des classes où la plupart des élèves ont des difficultés à s’exprimer en anglais.” Je retrouve ce leitmotiv chez presque touts les partisans du Brexit. C’est surtout l’ouverture de la libre circulation aux nouveaux pays européens d’Europe de l’Est qui est mal passé. Une forte communauté polonaise et lithuanienne s’est installée avec ses lieux de rencontre et ses magasins d’alimentation qui choquent de nombreux Britanniques “de souche”. La jeune femme en vient même à idéaliser les immigrations précédentes: “Lorsque les Italiens et les Pakistanais sont arrivés, cela ne posait pas de problème et ils ont contribué au développement de l’économie, mais là, c’est beaucoup trop.”

 



Un pays divisé
Pourtant les dernières statistiques démontrent que dans cette ville de 19’000 habitants, 71 % se considèrent comme “White British” et 79,4 % sont nés au Royaume Uni (ONS). Finalement, de nombreux partisans du “Leave” attribuent peut-être à l’Union européenne un problème qui est surtout un manque de politique d’intégration des autorités britanniques, tant au niveau national que local. Et ce problème, quel que soit le résultat du vote d’aujourd’hui, devra bien être résolu dans un pays qui restera divisé en deux par le Brexit, même après son rejet ou son acceptation.

Publié le 27 avril 2016 à 23:10 dans Actualité , Migrations

Endabagiuna10Shire, Éthiopie. Dans le centre d’enregistrement d’Endabaguna au nord de l’Éthiopie, un ballet de minibus amène toute la journée des Érythréens qui ont fui leur pays. Selon les statistiques du UNHCR qui gère le centre, ils sont entre 100 et 300 par jour à être amenés ici après avoir été recueillis près de la frontière par l’Office éthiopien des réfugiés (ARRA). Les Érythréens sont ensuite répartis dans quatre camps de la région de Shire. 

Lire la suite "Réfugiés érythréens en Éthiopie: un flux quotidien"

Publié le 18 mars 2016 à 04:03 dans Actualité , Brésil

Copacabana4Rio de Janeiro, Brésil. C’est devenu une telenovela : chaque jour apporte son lot de révélations, de divulgation d’écoutes téléphoniques et de scandales de corruption du pouvoir. Les gigantesques manifestations de dimanche dernier et celles qui ont recommencé mercredi  dans tout le pays réclament à grands cris la condamnation de l’ancien président du Brésil Lula et la démission de l’actuelle, Dilma. Le tout est relayé abondamment par le géant de la presse Globo qui ne manque pas un épisode.

 

 

Lire la suite "Brésil: la descente aux enfers"

Publié le 14 mars 2016 à 02:39 dans Actualité , Brésil , Sports

Vila_autodromo1Vila Autódromo, Rio de Janeiro, Brésil. Un petit village peuplé d’irréductibles Cariocas résiste encore et toujours à l’envahisseur olympique; c’est la favela de Vila Autódromo proche de la lagune de Jacarepaguá. Cet ancien village de pêcheurs se trouve pour sa malchance en bordure du futur Parc Olympique qui abritera une partie des Jeux d’été 2016 à Rio de Janeiro. Au pied de la tour de verre ou travailleront les journalistes, le terrain plat de la favela devrait servir de parking pour les camions de transmission des télévisions.

 

Lire la suite "Vila Autódromo: la favela qui résiste aux Jeux Olympiques"

Publié le 28 février 2016 à 18:53 dans Actualité , Migrations

Demo2Idomeni, Grèce, frontière avec la Macédoine. "Open the border, please !", Ouvrez la frontière, s'il vous plaît !. Environ quatre cent personnes, essentiellement de jeunes hommes, ont organisé une manifestation le long de la frontière barbelée installée l'automne dernier par les autorité macédoniennes. Elle sépare le village grec d'Idomeni de la petite ville macédonienne de Gevgeljia. Sur des cartons quelques mots: "On ne veut pas de nourriture, on veut juste passer !"

Lire la suite "Migrants: le temps s'est arrêté à Idomeni"

Publié le 04 décembre 2015 à 01:10 dans Actualité , Brésil

Favela2Rio de Janeiro, Brésil. « Il ne se passe pas de jour sans un échange de tirs. Ca peut être de jour ou de nuit, il n’y a pas d’horaire ! » Mon interlocutrice et résidente d'une des favelas du Complexo do Alemão pratique l’humour noir pour ne pas désespérer. Nous empruntons quelques ruelles près de la station Bahiana du téléphérique dans ce qui est un des plus grands ensembles de favelas de Rio de Janeiro. Il y a un millier de favelas à Rio, divisés en un peu plus de 300 complexos de taille plus ou moins grande. Une quarantaine d'entre eux ont été pacifiés depuis 2008. Mais l'évolution de ces deux dernières années remet tout cette politique en question.

 

Lire la suite "Favelas de Rio: le retour de la violence"

Publié le 02 octobre 2015 à 19:44 dans Actualité , Portugal

KermessesmallLisbonne, Portugal. Les mystères de la politique portugaise restent insondables. La plupart des Portugais, et notamment ceux qui vivent en Suisse, n'ont de cesse de critiquer leur gouvernement, qu'il soit dirigé par le PS ou comme maintenant par la droite, essentiellement le PSD. Ils les rendent responsables, non sans raison, de la crise actuelle générée entre autres par des dépenses inconsidérées pendant des années.

Lire la suite "Élections au Portugal: on reprend les mêmes"

Publié le 13 septembre 2015 à 16:18 dans Actualité , Migrations

Hegy3Hegyeshalom, Hongrie - Nickelsdorf, Autriche. Quarante mille: c'est le nombre de migrants censés passer ce week end en Autriche pour arriver en Allemagne. Un nombre élevé qui a nécessité un grand déploiement logistique dans ces deux pays. Nous arrivons en gare de Hegyeshalom, un village hongrois frontalier avec l'Autriche. A l'époque communiste, c'était le lieu de tous les trafics. Depuis le matin, toutes les vingt minutes un train amène de Budapest des groupes de migrants. Le retour du soleil et la prochaine sortie de Hongrie leur redonnent le moral.

Lire la suite "Migrants: l'avant-dernière frontière"

Publié le 12 septembre 2015 à 01:39 dans Actualité , Migrations

Roszke12Röszke, Frontière Serbie-Hongrie. C'est un flot permanent d'hommes, de femmes et d'enfants qui suivent une ligne à voie unique d'un chemin de fer régional. Direction, le nord  vers la frontière hongroise. Plus modestement nous empruntons cette même voie sur quelques kilomètres pour faire connaissance avec des migrants que nous désirons filmer.

 

Lire la suite "Au bout du chemin: Röszke"

Publié le 10 septembre 2015 à 01:03 dans Actualité , Migrations

Gevgelija, Macédoine. La Macédoine est avec la Hongrie et la Bulgarie les pays les plus durs à traverser pour les migrants arrivant de Syrie ou d'ailleurs. Extorsions, violences policières, corruption sont monnaies courantes. Heureusement des ONG bénévoles, comme Legis, leur viennent en aide.

Interview de Gabriela Andreevska, collaboratrice de l'ONG Legis, qui aide les migrants en Macédoine.  Caméra: Jean-Marc Ouvrier-Buffet.

 

A propos


> Retrouvez aussi @yvesmagat sur twitter

Accueil

Articles récents

Calendrier

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Catégories

Archives

Flux RSS