Les blogs | Le Journal de l'Info

« Jeunes afghans: un avenir au pays? | Accueil | Dominique Strauss-Kahn est-il de gauche? »

Publié le 23 novembre 2010 à 17:36 dans Actualité , Crise financière , L'Actu de Darius Rochebin

Dans un entretien exclusif accordé à Darius Rochebin le 23 novembre, le directeur général du Fonds monétaire international (FMI), le socialiste français Dominique Strauss-Kahn, évoque la crise financière qui secoue l'Irlande ou la Grèce après plusieurs pays européens (posez-lui vos questions). DSK considère que la planète est dans la "deuxième phase de la crise, moins aiguë mais toujours persistante. Il est erroné de croire que la crise est derrière nous." Selon le directeur du FMI, qui souligne la place grandissante des pays émergents, "L'Europe est dans une situation difficile par rapport au reste du monde".

Le patron du FMI parle aussi de lui et de son intérêt pour les nouvelles technologies. Quant aux attentes qu'il suscite au sein du peuple de gauche en France en vue d'une éventuelle candidature à l'élection présidentielle, Dominique Strauss-Kahn temporise...

Le Français sera le 8 décembre le prochain grand invité des "Rendez-vous mondiaux de Genève", organisés par l'Institut des Nations unies pour la formation et la recherche (UNITAR). Son directeur général Carlos Lopes explique les raisons du choix qui s'est "naturellement" porté sur Dominique Strauss-Kahn.

Vous pouvez poser vos questions  à Dominique Strauss-Kahn et Pascal Lamy avant ce "Rendez-vous mondial".

 

gax

Commentaires

A mon avis Strauss-Kahn se trompe.

Rédigé par : Tobie | 23 nov 2010 18:42:56

et il est socialiste... mort de rire

Rédigé par : daniel | 23 nov 2010 18:44:27


hum... notre journaliste préféré s'est montré beaucoup moins impertinent que parfois :-)

En ce qui concerne DSK, je pense probable qu'il restera au FMI, et peut-être même souhaitable. En relation avec ses capacités et ses orientations, il a plus à donner dans ce contexte que dans celui d'une présidence française, où d'autres seraient mieux armés pour comprendre et réparer les dégâts des "Attila" passés par là.

Rédigé par : Jmemeledetout | 23 nov 2010 21:00:59

De la part d'un riverain de "rue89.fr" merci pour cette interview de DSK qui dépasse en qualité toutes celles qui se font chez nous en France grâce à la finesse de Darius Rochebin.
La Suisse a beaucoup à nous apprendre mais notre fierté mal placée ne nous permet pas de l'accepter.

Rédigé par : veysseyre | 23 nov 2010 21:33:02

Finesse de D. Rochebin ? Voire. A chaque fois, ou presque, que DSK allait développer son propos et dire quelque chose de vraiment intéressant, le journaliste l'a interrompu (il aurait avantage à se réécouter et à changer enfin de style...). Et que penser de la question "bateau" sur les intentions présidentielles de DSK, lourdement reprise sous une autre forme, question d'ailleurs déjà posée par la presse française et justement esquivée par l'intéressé ? Un directeur du FMI avait sans doute des choses plus importantes à nous dire sur les difficultés économiques qui inquiètent l'Europe et le monde que sur ce qui agite prématurément le petit monde politique français.

Rédigé par : Alexandre | 23 nov 2010 22:18:52

Je ne suis pas forcement objective, comme franco-suisse qui apprecie DSK, mais ces questions me semblent juste et fines justement, par exemple sur la personnalite de DSK, et plus originales que les sempiternelles questions identiques. Il est visiblement mis en confiance dans le bon sens du terme, et cela donne un echange de qualite et de haut niveau. Il aurait belle allure comme president ... Bravo pour la TSR et la qualite des questions de D.Rochebin.

Rédigé par : Carole Bron | 23 nov 2010 23:14:35

J'ai regardé l'interview intégralement, c'est assez rare que M.Strauss-Kahn s'exprime aussi longuement. Bravo pour ce "coup" à Darius Rochebin et à l'équipe du journal que je suis régulièrement. Les questions sont très finement amenées. Cela dit DSK lui-même ne me convainc pas entièrement, quand il parle de sa fibre de gauche... Il est clairement du côté des financiers, soyons francs.

Rédigé par : Gérald Morin | 23 nov 2010 23:38:50

Très bonne interview. M. Rochebin a laissé DSK s'exprimer. Pas d'agression ou de coupures inopportunes. Bravo! DSK parle simplement et intelligemment. Une chance qu’il soit au FMI. On a que trop de gourous doctrinaires qui ont conduit notre monde au fond du gouffre (n’est ce pas Dr. Greenspan ?). La question clé est : M. DSK comment comprendre que la FED et la BCE n’aient pas réagi durant tant d’années à ces endettements colossaux, à cette explosion du crédit. Après tant de bulles spéculatives, comment se fait-il que cette orgie de liquidité n’ait pas été freinée par nos autorités monétaires?

Rédigé par : nat | 24 nov 2010 00:37:48

Merci la TSR de donner ce genre d'interview qui change de certains JT français, j'aime bien l'humour perceptible chez Rochebin. Maintenant sur le fond, bien d'accord avec "nat": il y a une culpabilité étendue. Est-ce que personne ne voyait la dérive et la course folle de pays comme l'Irlande et la Grèce?

Rédigé par : MagninF. | 24 nov 2010 00:51:46

Le FMI me semble être en de bonnes mains avec Dominique Strauss-Kahn. A ceux qui l’accusent de n'être pas de gauche, je répondrais qu'il n'est peut-être simplement pas de la même gauche que vous. Selon moi, il incarne une gauche moins excessive, moins révolutionnaire... plus réfléchie, plus au centre ! DSK a réussi à faire évoluer le FMI et à (ré-)introduire la composante sociale dans cette institution financière. Ne vous attendez tout de même pas à ce que le FMI se convertisse du jour au lendemain aux idées socialistes... Bravo Monsieur Strauss-Kahn pour votre action au FMI.

Rédigé par : Greenville NC | 24 nov 2010 04:43:04

Poster un commentaire






A propos

Sur ce blog suivez en direct de grands événements.

Accueil

Articles récents

Calendrier

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    

Catégories

Archives

Flux RSS