Les blogs | Le blog des correspondants

« Patrimoine en danger... | Accueil | Sichuan, un an après »

Publié le 08 mai 2009 à 15:24 dans Paris

En France, le "bossnaping", ou séquestration de patrons fait des émules. Près d'une dizaine déjà, dans des entrprises promises à la fermeture ou à d'importants licenciements. Des séquestrations plus ou moins dures qui ont permis, dans certains cas, d'obtenir un meilleur plan social ou de repousser la fermeture de l'entreprise, comme chez le sous-traitant automobile Molex. C'est la médiatisation de ces séquestrations qui explique leur multiplication. Mais ce n'est pas nouveau. On se souvient de séquestrations beaucoup plus longues dans les années 1970. Un patron séquestré à sept reprises a accepté de témoigner. Un témoignage très rare, la plupart de ceux qui ont vécu cela préférant ne plus en parler. Il s'appelle Yvan Lesniak, dirige Circle Printers un important groupe franco-belge d'imprimeries.


Jean-Philippe Schaller

TrackBacks

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83451b69769e201156f7f6ee5970c

Liste des trackbacks de Un patron français séquestré témoigne:

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

A propos

> Choisissez sur la carte le pays qui vous intéresse
Les correspondants de la RTS à travers la planète tiennent journal

Accueil

Articles récents

Calendrier

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28      

Catégories

Archives

Flux RSS