Le Blog de Christophe Blondeau

Habitation à loyer immodérée

 La villa, "la Chénaie" est à louer. Pour 30 000 francs suisses par mois, vous pouvez glisser vos pieds dans les pantoufles d'un jeune retraité de la Formule 1, garer votre char sous le couvert à Ferrari, vous ventiler à l'hélicoptère.

Cette propriété de prestige, discrète et retirée, se situe à  Vufflens le Château. Son propriétaire est Villa Schumacherprobablement le footballeur le plus connu de Vufflens. Michael Schumacher a quitté ce taudis fin 2008 pour aménager dans sa nouvelle villa de 2200 m2, 35 millions de francs, enfin chez soi.

Ce n'est pas la "Villa Sam'suffit plus" qu'il vend, c'est sa vie de champion. On en pleurerait." C'est ici que j'ai commencé quand j'étais pauvre. C'est la maison de l'amour, Corinna m'y attendait en nourrissant les bêtes, tandis que je chassais les trophées dans de lointaines contrées. 12 hivers, j'y ai vécu reclus, préparant mes campagnes printanières, mes moissons, mes coupes, mon blé." Schumi n'a pas trouvé preneur pour la masure, estimée à 9 millions tout de même, il se résout à la louer.

Ach! Gross malheur, la crise.

Christophe Blondeau

Permalink | Commentaires (4)

Deux poids, deux mesures

JakedLa Fédération internationale de natation (Fina) autorise le port des combinaisons entièrement en polyuréthane. Au printemps, la Fina avait interdit ces mêmes combinaisons et demandé aux équipementiers de revoir leurs modèles en raison de leur effet supposé de "air-trapping" (apparition de bulles d'air) qui favorisait la flottabilité et donc la performance.

Deux poids, deux mesures

Recalée dans un premier temps, la Jaked 01, a été présentée à nouveau devant la Fina sans avoir été modifiée. Elle obtient cette fois l'autorisation de la Fédération. Le modèle X-Glide d'Arena, lui aussi recalé, a été représenté ... Verdict? re... recalé.

Deux heures c'est le temps qu'il faut à la fédération pour prendre une décision, la remettre en question, puis revenir dessus à titre provisoire. Deux heures, c'est aussi le temps nécessaire aux nageurs pour enfiler une combinaison interdite, retirer la combinaison homologuée, perdre ( ou conserver ) leur record...

Pour justifier sa décision de réintégrer les modèles entièrement en polyuréthane (pas tous, on l'a vu), la Fina a argué qu'en l'état actuel des choses, il était impossible de démontrer l'effet de "l'air-trapping", sinon dans la cervelle de ses dirigeants. "L'air trapping" en milieu neuronal est peu propice à la prise de décision. La tête en l'air peur alors couler, indépendamment de la faible densité du neurone. 

La firme Jaked, (partenaire officiel de la Fédération italienne qui organise les prochains Mondiaux à Rome), avait argumenté que "l'air-trapping" ne pouvait être pris en compte que sur un vêtement étiré, donc porté. Or, la Fina a effectué ses tests sur des combinaisons non portées. De fait sans personne dedans, les combinaisons nageaient moins vite, cela n'a pas échappé aux experts de la FINA.

La bonne combinaison dans la gonfle

La Jaked 01 est un modèle tout polyuréthane, cette matière favorise la performance. Le 1er janvier 2010, une nouvelle réglementation entrera en vigueur avec, a priori, l'interdiction du "tout polyuréthane". Atteinte d'incontinence réglementaire, la FINA a un urgent besoin du grand bassin.

Christophe Blondeau

Permalink | Commentaires (0) | TrackBack (0)

Une victoire pour nada

Y'en a que pour lui! Partout la Une. Le Roi sur terre! Le Prince de Paris! La terre, battue!

Federer_Roland Garros 2009 L'extra ordinaire s'est produit. L'autre a perdu. Je ne parle pas de Söderling, balayé en 3 sets dans une finale très vite expédiée. Deux petites heures assez ennuyeuses, "deux heures de leçon de tennis" reconnaissait l'adversaire du jour. La froide détermination, le service assassin, le coup droit ravageur, tout cela est parti en quenouilles. Le guerrier s'est liquéfié sous les coups magistraux de sa majesté RF 1er.

Qui a perdu? L'autre. L'invincible. L'alchimiste majorquin qui avait changé l'ocre de la porte d'Auteuil en or. Son or, son fauteuil. Celui qui n'avait jamais laissé la moindre miette, la moindre once de gloire à ceux qu'il ratatinait à coups de boutoir, qu'il renvoyait au pilon. L'autre qui commettait sans vergogne ses petits meurtres en tamis. L'autre qui avait couché tant d'honnêtes travailleurs de la terre dans ses mauvais lifts. Celui là même qui a tenu tête, fait chanceler, puis plier l'échine et finalement assujetti le plus grand.

L'autre a perdu. C'était le mois dernier, déjà. Il a abdiqué sans gloire, battu par son ombre. L'ombre envahissante de son invincibilité. Alors, tout devenait possible. Le possible s'est réalisé dans l'ennui que l'on sait.

Nous avons eu les larmes. Il manquait la sueur, la bravoure et le sang. Il nous manquait la dépouille de Nadal.

Christophe Blondeau

Permalink | Commentaires (8) | TrackBack (0)

C'est le premier bas qui goutte.

On pourrait dire: "Penser global, agir local." On pourrait dire: "rien qu'un petit geste pour sauver la planète!". L'union européenne, a des audaces que l'on ne soupçonne pas chez une dame de cette age. Quand au petit geste, il nous laisse sur sa fin. C'est pour mieux vous doucher mon enfant. Christophe Blondeau

Permalink | Commentaires (1)

La grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf

Richard Gasquet Aïe, aïe, aïe Une grenouille vit un crack
Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un numéro neuf
Envieuse, elle en prend, et s'enfle, sniffe avec une paille
Pour égaler l'animal virtuose
Disant : " Je prends ma dose;
Est-ce assez ? dites-moi; n'y suis-je point encore ?
Nenni. - M'y voici donc ? - Point du tout. M'y voilà ?
Vous n'en approchez point ". La chétive pécore
s'enfla si bien qu'elle creva.

D'après Jean de La Fontaine

Ils ont été pincés pour prise de cocaïne; le Suédois Mats Wilander, le Tchèque Karel Novacek en 1995, l'Américain Vitas Gerulaitis, l'Espagnole Lourdes Dominguez Lino en 2002, Martina Hingis en 2007, tous dans le tennis. Ailleurs, Diego Maradona, Tom Boonen et Marco Pantani.

Permalink | Commentaires (2) | TrackBack (0)

Jaked fait des vagues...

Frédérik Bousquet Que dis-je une vague, une lame, c'est une déferlante de records du monde, d'Europe, de France. C'est un ressac en vague à l'âme pour tous ceux qui ne possédaient pas la bonne combine. Jaked a tout raflé.

Sur les 33 records battus lors des récents championnats de France, dont le record du monde du 50m de Frédérik Bousquet, 26 l'ont été par des nageurs ayant revêtu la  fameuse combinaison Jacked, une combinaison au cœur de la polémique. L'entraîneur Philippe Lucas déclare carrément: « C'est de la triche! »

Pire encore, Alain Bernard a battu son record du monde du 100 mètres, vêtu de la dernière née de son fournisseur Arena, une combinaison non homologuée... «C'est quand même hallucinant d'entendre la FINA (Fédération internationale de natation) dire : « On verra si à la fin des tests, cette combinaison sera homologuée, et si c'est le cas, nous validerons le record». Utiliser une combinaison non homologuée doit être interdit!» s'étrangle le représentant d'un équipementier concurrent. Denis Auguin, entraîneur du français menait la fronde, contre la combinaison italienne Jaked. « On dénature la natation", avait-il expliqué dans un entretien publié par L'Equipe. mais l'appât d'Auguin fut le plus fort : « Il n'est pas question de se faire avoir (...). C'est la course à l'armement.».

Et à ce jeu de bataille navale, c'est peut-être bien la natation qui pourrait être touchée, coulée.


Christophe Blondeau

Permalink | Commentaires (1)

Dura Séguelex, sed lex

Indice calculant le niveau de sa réussite dans la vie. Le séguelex est une mesure du taux de réussite personnelle. Il est calculé à partir de ce que l’on possède ou pas à un âge donné.

Anne-Caroline Paucot invente les mots du futur, elle les recense dans son dictionnaire du futur, elle les peaufine, les tourne et le retourne avec pour ambitions, l'invention d’un futur désirable, la vulgarisation des nouvelles technologies et l'évolution de la langue française.

. Elle prolonge ainsi une pratique sportive ancienne, la gymnastique intellectuelle. Le sport cérébral qui vous lave la tête, et vous change du quotirien, le "marathon laveur" écrivait Finkielkraut dans son "Petit fictionnaire illustré".Des mots valises pour accompagner les toutristes, ces voyageurs partis à l'aventure, auxquels rien n'arrive.

Les mots du futur, s'échangent dans les soirées entre amis, ils sont sur le net. Les familles, les amis, les politiques, Odette, tout le monde joue. Soubresaut de l'esprit, pied de nez à tous ces loliciels, contraction de "Lol", "Laughing Out Loud" et logiciel. Lolitiel, application "permettant à l'humanité de s'appuyer sur la technologie pour opérer une savante régression".

Christophe Blondeau


A lire, "Le dictionnaire impertinent du futur"  Anne-Caroline Paucot. Édition M21

 

Permalink | Commentaires (1)

Allo, t'es où ?

Lance Armstrong Il y a quelques heures, Armstrong urinait dans l'éprouvette, alouette. Le cycliste américain, nous l'écrit sur Twitter. L'application gazouillante rassemble 7 millions d'adeptes des nouvelles courtes. 7 millions, dont Lance Armstrong. Armstrong gazouille à tout va. "Je suis ici, je fais ci et je fais ça".

Qu'est-ce que tu fous?

Tous les jours, un petit post. "Je monte sur mon vélo.", "Je suis tombé de vélo"... Farouche opposant de l'obligation faîte aux sportifs d'annoncer leur présence partout où il sont, Armstrong le claironne partout. Comprenne qui pourra.

Christophe Blondeau

Permalink | Commentaires (0) | TrackBack (0)

En avril ne te découvre pas d'un fil...

Romain-interrogation

Faisant fi de l'adage, Romain Mesnil  court tout nu dans la rue. Lâché par son équipementier, le perchist français avait dans un premier temps orné sa tunique d'un point d'interrogation."Je suis rattrapé par la crise. Elle m'a pris par la peau du cou." se plaignait-il, alors. Cette fois il y-a laissé sa chemise et c'est par la peau des fesses que la crise le saisit.

Des champs Elysées aux champs désespérés.

Ces placements à 5.95 (meilleure performance personnelle), n'ont pas alléché les parrains. Sa dernière liquette tombée, Romain Mesnil va essayer, aujourd'hui 31 mars, de la vendre sur internet. "Vous n'avez encore rien vu." prévient-il ! Il nous a montré son derche, peut-être montrera-t-il la perche?

Christophe Blondeau

Permalink | Commentaires (0) | TrackBack (0)

le canard est toujours vivant

Les Suisses dévorent le papier. Oh, pas n'importe lequel, ! Mais tout de même. Le support, que l'on disait moribond,  tient bien le coup. Même constat en France, où la presse quotidienne progresse de plus de 8%.

Ici, comme ailleurs, les gratuits pètent le feu. 20 Minutes et le Matin Bleu  qui viennent de fusionner enregistrent une progression spectaculaire. D'accord, "l'Orange" pâlit sous les coups du Bleu à l'œil, "l'Orange Dimanche" se ratatine, mais globalement, le papier se porte bien. Le "Temps" est à l'amélioration et, franchement dit, on a du mal à prendre au sérieux l'avis de tempête des Cassandre qui nous prédisent la fin des médias traditionnels.

Et bien non! Le web n'avale pas tout -  consultez l'enquête de nos confrères "Demain Radio france"-.  A la TV romande, à la radio, on le savait déjà. Regardez les audiences de la TSR en 2008. On se maintient! Médiamétrie qui vient de publier les chiffres français, n'enregistre qu'une très faible diminution des audiences TV. Gardons nos silos, gardons nos médias. Ici la radio, là la TV.

Mais, mais, mé... Médiamétrie annonce aussi un changement de fond dans la manière de consommer. 10% des français visionnent à l'occasion leur programme en direct sur l'ordinateur, près de 6 millions (+35%) consomment les émissions en différé sur le net. C'est marrant chez nous aussi. Durant le dernier Euro, par exemple on a enregistré 76'000 connexions en streaming live pour les matches Autriche - Allemagne et Croatie - Pologne. Rien de grave, à la TV, les audiences n'ont jamais été aussi bonnes...

Vous savez qui regarde moins la TV? Les 15 - 24 ans. Mais jusque là, tout va bien. Gardons nos silos, gardons nos médias. Ici la radio, là la TV.

Christophe Blondeau

Permalink | Commentaires (1)